Chers amateurs de pommes de vie pour Fukushima

Posted on by on December 17th, 2012 | 0 Comments »

Chers amis amateurs des pommes de vie,

Lors du week-end « Pomme de vie pour Fukushima » à Plateforme, Paris, nous avons récolté 2142 euros au total ! Ce montant sera envoyé intégralement au Japon, avec, en plus, la contribution de For Fukushima et de la boutique Trazita (en plus de nous offrir le montant de leurs T-shirts vendus et des boulettes de riz maison, elles nous versent les dons récoltés dans la boutique !)

Grâce à votre participation et votre soutien, nous pouvons cette saison offrir nos pommes et notre document de radioprotection (issu des renseignements de l’Institut Belrad) à plus de 7000 enfants, soit encore plus qu’annoncé. Nos 100 cadeaux pour les enfants du village Katsurao sont déjà arrivés entre les mains de monsieur Kawashima assistant social qui s’occupera de la distribution sur place.

Le même week-end à Sendai, s’est déroulé un manifestation jumelle à l’atelier wasanbon. Voici le rapport du samedi et du dimanche. Même si vous ne lisez pas le japonais, vous pouvez toujours admirer les photos !

Nous vous invitons également à visiter le lien ci-dessous. Il s’agit d’un entretien public qui vient de démarrer, avec Alexey Nesterenko directeur de l’Institut Belrad, sur le site de World Network for Saving Chidren. Il continuera à répondre aux questions posées depuis Fukushima et vise-versa. Comme toujours, c’est riche en conseils très utiles ! Le site est en anglais mais cette série d’entretien ouvert avec la population des zones contaminées est également disponible en japonais.
http://www.save-children-from-radiation.org/2012/11/29/bridging-chernobyl-and-fukushima-vol-1-inquiries-to-a-nesterenko/

Merci infiniment encore à vous tous nous ayant permis de réaliser ce week-end de vie !

+++++++++++

les photos ont été prises par David Plion(Plateforme), Anthony Carcone, Rieko Tamura&Mariko Ogawa (et quelques photos de satoko/ringono paris par ci par là)

www.facebook.com/

« Ringono, pommes de vie pour Fukushima
Rencontre avec Kenta Sato, jeune réfugié du village d’Iitate, Fukushima »

What’s New